Les secours aux rescapés du Tsunami

Tsunami dans le Sud-Est de l’Asie (décembre 2004)

Le 26 Décembre 2004, un tremblement de terre d’une magnitude de 9.0 secoua la côte Ouest du Nord de Sumatra. Le tremblement de terre a engendré une série de tsunamis qui ont traversés de l’Océan Indien à l’Indonésie, et à la Côte Est de l’Afrique, faisant plus de 30 974 morts, 4 698 disparus et déplaça 553 287 personnes au Sri Lanka (Source : Gouvernement du Sri Lanka, Centre National des Opérations 2/01/2005). Un tiers des personnes touchées sont des enfants, beaucoup d’entre eux sont orphelins.

L’Art de vivre a lancé une initiative majeure pour aider les victimes du Tsunami dans l’Océan Indien à reprendre leur vie. Quelques heures après la catastrophes plus de 500 volontaires s’organisent, pour distribuer de la nourriture, des vêtements, des médicaments et autre matériel de secours dans les zones affectées par ce tsunami dévastateur, y compris en Indonésie. L’Art de Vivre a fourni environ 250 tonnes de matériel de secours et 100 000 litres d’eaux au Sri Lanka. En coordination avec la fondation de Bienfaisance pour les Enfants (ASPIC), de la nourriture, eau, vêtement et couvertures ont été distribués aux enfants touchés.

Ce tsunami meurtrier n’a pas seulement emporté les maisons et les moyens de subsistances de centaines de milliers de survivants, mais aussi leur sentiment de sécurité, apportant une anxiété sans fin et des complications liées à celle –ci. Constatant que les soins liés aux traumatismes étaient l’exigence la plus vitale pour les survivants, l’Art de Vivre, avec son organisation sœur, l’Association Internationale pour les Valeurs Humaines (IAHV), a pris l’initiative de fournir les soins post traumatiques en utilisant les techniques traditionnelles telles que la méditation et la respiration.

Des ateliers, pour aider les gens à surmonter leur choc et le traumatisme, ont été organisés. On a offert un réconfort affectif et fourni une aide immédiate aux angoisses et aux dépressions profondes. Beaucoup ont déclaré qu’ils pouvaient de nouveau dormir correctement et ils ont pu expérimenter un calme intérieur.

Dans le Nagapattinam au Sud de l’Inde, plus de 50 000 personnes ont bénéficiés de ce programme. L’Art de Vivre a été officiellement déclaré chef des opérations de secours post-traumatisme par le Conseille de Nagapattinam. Au Sri Lanka, des centaines de programmes de secours et des séances de consultation ont été menées, fournissant une aide à plus de 25000 personnes dans plus d’une vingtaine de villes.

L’organisation a aussi lancé des mesures de réhabilitation sur du long terme pour les victimes. Dans le Nagapattinam, l’Art de Vivre a construit 120 maisons, mis en place plusieurs centres de formation professionnelle et aussi une école primaire gratuite pour les enfants touchés par le Tsunami. Au Sri Lanka un orphelinat, avec école, déjà est opérationnel.

L’Art de Vivre a commencé un centre d’enseignement pour les étudiants de Nagapattinam. Chaque jour, nous terminons la classe à 18h et nous avons Satsang. Les enfants deviennent très énergiques et enthousiastes après le satsang.

‘’Les bénévoles de IAHV et de l’Art de Vivre m’encouragent à continuer mes études. Maintenant, mon objectif principal est de devenir un bon professeur. Ce que je gagnerai après être devenu un professeur, sera pour mon jeune frère ‘’– M. Elangovan.

Pratiquement 4 ans après le désastre, les travaux de réhabilitation continuent.