Ecole pour les victimes du désastre à Nagapattinam

Informations generals

Après le tsunami à Nagapattinam, il y avait un besoin urgent pour reconstruire la communauté affectée. Dès que les mesures immédiates de soulagement furent apportées aux victimes, l’équipe de l’Art de Vivre a construit des maisons, des écoles primaires et secondaires, et un Centre Industriel portant le nom de Sri Sri, comme mesure de soulagement à long terme.

Cela a permis aux étudiants de plusieurs différents villages de consacrer de nouveau leur temps et énergie à leur éducation et leur avenir.
Manimagan, un étudiant en sixième partage : ‘’J’aime bien mon école et ma matière préférée est les mathématiques. Je veux être dans l’armée indienne.’’

La première génération d’étudient

Les étudiants de cette école viennent d’un milieu ou les parents sont illettrés et financièrement défavorisés. Dans ce scénario, les enseignants de l’école mettent un accent particulier sur les valeurs qui sont essentielles pour un mode de vie sain, telles que l’hygiène et la propreté.

En plus du programme régulier suivi, l’école travaille aussi à inculquer des valeurs humaines, comme l’amitié et une attitude de partage et de bienveillance, parmi les étudiants et aussi parmi les enseignants.

Des Ecoles Dépourvues de Stresse

Afin d’assurer le bien-être des étudiants, l’école mène des sessions régulières de yoga et de la méditation. La discipline constitue également un élément important au fonctionnement de l’école. Des prises en charges gratuites comme les repas de midi, les uniformes et les locaux sont également fournis à maintes reprises en cas de besoin.

‘’J’étudie en classe 6ème. Mon père s’appelle Rajothri et ma mère s’appelle Chitra. Mon père est fermier et ma mère est ménagère. J’ai un frère qui étudie en 7ème dans cette école. J’aime bien cette école et ma matière préférée est les mathématiques. Plus tard, je veux être dans l’armée indienne’’ – Manimagan.

‘’Je suis un chauffeur. Je suis marié et ma femme s’appelle Amutha. J’ai deux enfants. Par ma propre volonté, j’ai fait rejoindre 25 étudiants à l’école de Guruji. Je voulais que mon enfant étudie dans une école qui enseigne en anglais, alors je l’ai admis au SSRVM. Les frais des autres écoles est de Rs.5000 et même plus. Je ne peux pas me permettre de payer des frais tant élevés. Mais à SSRVM, c’est seulement Rs.500 et cette école est comme un cadeau pour nous. Le service de van est très utile. Ce serait encore mieux s’ils y avaient des programmes destinés aux enfants handicapés.’’ – Ramamurthy

Le Développement Communautaire

Les écoles ne fournissent pas seulement l’éducation et sortent les étudiants hors des traumatismes, mais elles donnent également une plate-forme aux enseignants et aux autres membres de la communauté pour participer dans les projets de l’école.

Cela leur a donné une direction et a détourné leur attention d’un passé terrible, pour reconstruire un avenir plus prometteur. Le Centre Industriel portant le nom de Sri Sri a également devenu une force importante pour que les personnes avancent collectivement vers la transformation et l’apprentissage supérieur.